L'UDI tient à réaffirmer son entier soutien au monde agricole et à l'agriculture française

Communiqué d’Hervé Prononce
Secrétaire général adjoint de l’UDI en charge des relations avec le monde agricole
Maire du Cendre (63)
Vice-président de de Clermont Auvergne Métropole
Président de l’UDI Puy-de-Dôme

Le 26 février 2018

L’UDI tient à réaffirmer son entier soutien au monde agricole et à l’agriculture française, à l’occasion du salon de l’agriculture.

Dans un contexte très tendu pour la plupart des producteurs agricoles français notre parti souhaite attirer l’attention de l’État et du Président de la République sur trois domaines importants.

Le premier concerne les discussions sur le MERCOSUR (Brésil, Argentine, Uruguay, Paraguay) pour l’entrée en France de 70 000 tonnes de viande bovine provenant de l’Amérique du sud au nom du libre-échange. Alors que la viande bovine Française respecte des normes sanitaires et environnementales fortes, la France doit peser de tout son poids, afin d’exclure des importations de mauvaise qualité qui pourraient mettre en péril la  filière bovine Française.

Le second concerne la révision des Zones à Handicap Naturel avec les aides dites ICHN. L’UDI demande des mesures concrètes pour l’accompagnement. 1349 communes qui sortent du dispositif d’aide ICHN au 1er janvier 2019.

Le troisième dossier s’attache aux céréaliers, qui ont vu leurs aides PAC diminuer de 30% en 3 ans. Avec une concurrence mondiale affirmée (particulièrement Russe et Ukrainienne), le prix des céréales et du blé en particulier, se situent à 140 euros par tonne, soit 30% en dessus des prix moyens rémunérateurs (200 €/tonne). Un tiers des exploitations céréalières sont en difficulté.

L’UDI demande donc qu’un vaste plan multifilière soit proposé à la représentation nationale et débattu avec les organisations syndicales afin de rendre du pouvoir d’achat à nos agriculteurs, pour éviter la pratique des prix cassés de la grande distribution dans le but de redonner de l’espoir à nos paysans.


Nous prenons acte avec satisfaction de la décision du Premier Ministre de garantir que l’ensemble du réseau du Métro du Grand Paris sera bien réalisé

Communiqué de Jean-Christophe Lagarde
Paris, le 22 février 2018

« Nous prenons acte avec satisfaction de la décision du Premier Ministre de garantir que l’ensemble du réseau du Métro du Grand Paris sera bien réalisé, ce qui permet d’en conserver la cohérence, la puissance et la force d’entraînement économique.

Le nouveau calendrier annoncé par Edouard Philippe met en réalité fin à une gigantesque hypocrisie, car tout le monde savait que les dates promises initialement n’étaient pas réalistes ni techniquement, ni financièrement.

Le Gouvernement a au moins eu le courage de remettre ce projet sur les rails avec un agenda responsable et réalisable.

Je demande néanmoins que tous les sites Olympiques soient desservis début 2024, et sur ce point il faut que l’Etat mette le paquet pour que l’Aéroport du Bourget ait sa station de métro à temps pour accueillir les 10 000 journalistes étrangers ainsi que les compétitions de Volley-ball, de Tir et de Badminton. »


"Un agriculteur, c'est 7 à 8 emplois directs ou indirects. En Aveyron, dans les 8 communes qui sont menacées, c'est l'équivalent d'une usine de 2800 personnes qui ferme."


PJL réussite des étudiants : le groupe UC soutient le texte amendé par le Sénat

Communiqué du groupe Union Centriste au Sénat
Paris, le 8 février 2018

Projet de loi relatif à l’orientation et à la réussite des étudiants :

Le groupe Union Centriste soutient le texte amendé par le Sénat et substantiellement enrichi de ses propositions d’amendements

Ce jeudi 8 février le projet de loi relatif à l’orientation et à la réussite des étudiants est soumis au vote en Séance Publique au Sénat.

Le groupe Union Centriste soutient les grandes orientations de ce texte afin de lutter contre le taux d’échec important en licence, soit :

• Fluidifier le passage du lycée au supérieur ;

• Remplacer le tirage au sort dans les filières en tension par la prise en compte des profils et des aptitudes personnelles ;

• Créer un accompagnement personnalisé au profit des étudiants susceptibles d’être en difficulté en première année ;

Le tout en maintenant le principe d’accès à l’enseignement supérieur à chaque bachelier qui le souhaite.

Les principaux amendements des membres du groupe Union Centriste adoptés ont pour objet :

• D’ouvrir la voie à une meilleure reconnaissance de l’alternance et des stages dans les modules d’obtention de crédits ECTS afin d’accompagner la personnalisation des cursus autour d’objectifs professionnels et d’insertion dans l’emploi dès l’obtention du diplôme de licence.

D’instituer un comité scientifique auprès du Ministre chargé de l’enseignement supérieur pour veiller au respect des principes juridiques et éthiques qui fondent la procédure nationale de préinscription dans le supérieur.

De faire entrer dans le droit commun les expérimentations issues de la loi Fioraso sur la Première Année Commune aux Etudes de Santé (PACES) et permettre ainsi de poursuivre ses études de santé tout le long de la licence, y compris en cas d’échec au concours de 1ère année, en gardant la possibilité de la passer une fois de plus en 2ème ou en 3ème année.

De préparer l’étudiant à la vie professionnelle en favorisant la réalisation de stages durant ses études.

• Adapter le premier cycle à l’université, la licence, en permettant les cursus différenciés et les modules semestriels.

Le Groupe Union Centriste regrette toutefois que le projet de loi n’ait que faiblement abordé la question fondamentale de l’orientation, comme par exemple, permettre à un jeune d’avoir différents temps d’orientation en fonction de sa maturité et de sa capacité à se projeter dans l’avenir.

« Nous considérons que ce texte est une première étape qui a le mérite de débloquer une situation qui n’était plus tenable. C’est donc avec un esprit de responsabilité que nous le votons. Cependant, si nous voulons mieux former et préparer les jeunes à leur vie professionnelle, il faut aller plus loin et être plus ambitieux dans la réforme. Ce sera, je l’espère l’ambition du gouvernement dans les mois et les années à venir. C’est aussi le sens des amendements que nous avons présentés et qui ont été adoptés à une large majorité » a souligné Laurent LAFON, au nom du Groupe Union Centriste.


"Monsieur le Président, je voudrais dire ici solennellement que les députés travaillent !"