Non à la fermeture de la ligne ferroviaire Perpignan-Rungis !

 

Non à la fermeture de la ligne ferroviaire Perpignan-Rungis !

 

Paris, le 16 mai 2019

 

Faute d’accord entre Fret SNCF et les exploitants des quais, la ligne de fret ferroviaire Perpignan-Rungis, qui achemine quotidiennement 350 tonnes de fruits et légumes, soit 10% du stock de l’ensemble du marché, pourrait fermer le 30 juin.

Face à l’urgence climatique à laquelle nous sommes confrontés, il est fondamental qu’une issue à cette aberration écologique soit trouvée dans le cadre de la réunion qui se tiendra demain entre le Gouvernement et les acteurs du dossier.

Sans accord, la liaison sera assurée par une centaine de camions, alors même que 89% de nos marchandises transitent déjà par les axes routiers, avec des conséquences désastreuses en matière de pollution et d’encombrement des routes.

Le dossier de la ligne Perpignan-Rungis démontre combien il est nécessaire, dans un impératif de développement durable, d’impulser une vraie politique volontariste du fret aux niveaux national et européen, en renforçant nos lignes ferroviaires et en développant le ferroutage.

Edith GALLOIS

Vice-présidente du groupe UDI-MoDem du Conseil de Paris

Conseillère de Paris (13è)