Communiqué de Jean-Philippe Dugoin-Clément

Secrétaire national de l’UDI à l’écologie
Paris, le 28 août 2018

Malgré sa qualité de Ministre d’État, de défenseur de l’écologie, Nicolas Hulot n’aura pas su convaincre et imposer les choix que commande aujourd’hui l’urgence environnementale. 

Cette démission est un électrochoc qui doit amener le gouvernement à prendre la mesure des enjeux, sortir d’une politique environnementale à la fois « friendly » et à la fois superficielle pour s’engager dans une révolution verte.  

J’appelle donc à une véritable prise de conscience au plus haut sommet de l’Etat et au-delà des mots à ce qu’enfin des actions fortes et emblématiques témoignent d’une volonté de changer nos comportements et nos priorités. 

Le choix du successeur de Nicolas Hulot et surtout les moyens mis à sa disposition témoigneront du fait que l’environnement deviendra la priorité gouvernementale ou restera un axe politique secondaire.