Revue de tweets : 


Le patron de l’UDI vient soutenir le tandem Ficheux-Depelchin

La campagne pour l’élection présidentielle a beau avoir débuté officiellement ce lundi, c’est un moment des législatives qui s’est joué à l’hôtel de ville d’Hazebrouck cet après-midi. Le tandem Bruno Ficheux – Catherine Depelchin, investi pour l’UDI, a reçu le soutien du président du parti Jean-Christophe Lagarde lors d’une table ronde avec des chefs d’entreprise et des élus locaux. Le patron centriste était à Fâches-Thumesnil, le matin et à Maubeuge en fin de journée, mais cette visite en Flandre ne doit rien au hasard.

« Le plus à même de gagner »

La 15e circonscription est la seule de la région où le parti centriste sera opposé à un candidat des Républicains malgré un accord au niveau national.

«  Ici, les Républicains n’ont pas voulu reconnaître que Bruno Ficheux est le plus à même de gagner notamment à cause de la rancœur personnelle de leur candidat, estime Jean-Christophe Lagarde. Après avoir fait perdre la circonscription la dernière fois, la candidature de M r Bataille peut faire gagner le Front National.  »

De son côté, Bruno Ficheux assure ne pas s’occuper de ses adversaires et apprécie le soutien du chef de son camp. «  C’est quand même le responsable d’un des quatre principaux partis de France, note-il. Quant à moi, je trace mon chemin, je suis le candidat de la proximité, les gens le savent. »

Lire l’article sur La Voix du Nord


Le président de l’UDI venu soutenir Alain Poyart, candidat aux législatives

«  Les élections, c’est quatre tours. Deux à la présidentielle, deux aux législatives. Et ces dernières sont indispensables pour pouvoir mettre un programme en pratique.  » Jean-Christophe Lagarde était venu afficher son soutien à Alain Poyart, candidat aux législatives investi par l’UDI et Les Républicains de la troisième circonscription, à Maubeuge, ce lundi soir. Le président de l’UDI a rappelé l’importance de l’union avec les LR pour «  éviter le suicide collectif d’une victoire du FN et mettre fin à la gouvernance du PS.  » Il voit en Alain Poyart «  l’homme de la situation pour sauver le secteur. Un député déjà expérimenté qui saura être efficace tout de suite et un homme de terrain, qui connaît par cœur son territoire puisque président de sa communauté de communes (Communauté de communes du cœur de l’Avesnois, NDLR). »

Derrière François Fillon

Son homologue, lui, tenait à rappeler les enjeux du territoire : «  Le désenclavement routier, les déserts médicaux, le monde agricole en souffrance, l’aménagement de la Sambre, la ruralité…  »

«  Ces enjeux, il aura à cœur de les défendre en cas de victoire, assurait Jean-Christophe Lagarde. Il n’est pas une machine à réflexe qui vote ce que son parti lui dit de voter. Il prendra des décisions pour son territoire.  »

L’homme, qui avait soutenu Alain Juppé aux primaires de la droite et affiché sa déception après la victoire de François Fillon, se dit désormais à 100 % derrière le candidat LR à la présidentielle.

Lire l’article sur La Voix du Nord