Communiqué de Catherine Morin-Desailly
Paris, le 3 novembre 2016

Préoccupée par le devenir de la chaîne i-Télé, Catherine Morin Desailly (UDI-UC – Seine-Maritime), présidente de la commission de la culture, de l’éducation et de la communication du Sénat, a reçu, le jeudi 3 novembre 2016, les représentants des personnels de la chaîne, en grève depuis près de trois semaines et a échangé avec les dirigeants du groupe Canal Plus.
Sans vouloir s’immiscer dans le fonctionnement d’une entreprise privée, elle rappelle que le rôle du législateur est de veiller à la bonne utilisation de la ressource publique que constitue l’autorisation d’émettre pour une chaîne de télévision.

Face aux inflexions surprenantes apportées à la programmation de la chaîne, elle appelle ainsi le conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA), régulateur de l’audiovisuel, à s’assurer du respect de la convention fixant ses obligations légales. Elle constate par ailleurs que le débat prévu ce soir dans le cadre des primaires de la droite et du centre aurait dû s’accompagner d’une éditorialisation, dont les Français seront privés compte tenu du conflit éditorial et social qui secoue la chaîne.

Elle estime que malgré les difficultés économiques avancées, une chaîne d’information ne peut être abandonnée à son sort sans réaction et que l’exercice de la clause de conscience par les journalistes ne peut tenir lieu de méthode de sortie de crise. C’est pourquoi elle en appelle à la résolution rapide du conflit dans le respect des parties prenantes, si besoin au moyen d’une médiation.