L’UDI 11 entend peser dans le choix du candidat de la droite et du centre à l’occasion des primaires. Pour eux, un seul homme répond à leurs valeurs : Alain Juppé.

Lire l'article sur La Dépêche du Midi

Dans l’Aude, l’Union des démocrates et des Indépendants (UDI) ne compte que peu de forces vives, si ce n’est quelques élus municipaux. Face aux poids lourds traditionnels, les centristes attendent beaucoup des prochains rendez-vous électoraux. Comme un seul homme ou presque, ils ont donc décidé de soutenir Alain Juppé, candidat à l’investiture présidentielle de la droite et du centre.

Jean-François Brébant, le président départemental de l’UDI, le reconnaît volontiers, la stratégie du parti a changé depuis le printemps dernier. «Les dérives droitières nous ont convaincu de soutenir le maire de Bordeaux», explique-t-il.

«Nous discutons avec tout le monde»

Un revirement certes, mais pas question pour le moment de donner un blanc-seing aux Républicains lorsqu’il faudra trancher la question des candidats aux législatives. «Nous discutons avec tout le monde, avec le PRG, comme avec Macron», martèle le président de l’UDI audoise.

Seule certitude, les grandes manœuvres débuteront en décembre afin d’affiner les stratégies et les programmes avec les candidats de la droite. Et trouver des terrains d’entente.

En attendant, c’est bien la primaire qui focalise l’attention des centristes. Et les membres de l’UDI 11 ne tarissent pas d’éloges sur Alain Juppé. «Il n’est pas clivant et il a la carrure d’un homme d’état», estime Jacky Guillaume, secrétaire départemental. Fraîchement promue déléguée départementale, Yamina Mamou voit en Juppé un «homme humble et sobre qui a de l’expérience et du vécu». Tout le contraire de Sarkozy semble même penser l’élue carcassonnaise, rappelant que l’ancien ministre de Jacques Chirac partage «avec nous de nombreuses valeurs». Tout le contraire également du renouveau de la classe politique que prônent les centristes et les radicaux.