Communiqué de Jean-Christophe Lagarde
Paris, le 5 décembre 2016

En annonçant ce soir sa candidature, Manuel Valls, se départit de ses habits de Premier ministre mais ce changement de costume n’efface pas le bilan et les actes réalisés.

Il est pleinement comptable du bilan de François Hollande.

Manuel Valls ne peut s’exonérer de la situation dans lequel notre pays se trouve. Ce ne sont pas les quelques semaines qui le séparent de la primaire de la gauche qui pourraient rayer d’un trait de plume un si mauvais résultat des quatre années et demi écoulées.

Comment imaginer qu’il puisse demain incarner « la France à la hauteur d’un monde nouveau »  alors qu’il n’a pas pu le faire comme Premier ministre?  Une candidature à la primaire de la gauche ne peut pas être un sparadrap pour cacher leurs échecs ou colmater leurs errements et leurs divisions.

Leur volonté affichée de rassemblement a déjà le caractère d’une mascarade.

Comment rassembler une famille politique si divisée? La gauche rajoute à son impasse. Si elle gagnait, le chemin de croix des Français recommencerait !