Le comité interministériel de ce jour a été l’occasion pour le premier ministre de présenter plusieurs orientations pour réformer la fonction publique.

Si à l’UDI nous partageons un certain nombre d’entre-elles comme la généralisation du numérique, une administration plus tournée vers l’usager, favoriser la mobilité des fonctionnaires, nous sommes inquiets de l’absence de dialogue social condition indispensable de la réussite de toute réforme. En outre il est des orientations qui méritent que la clarté soit faite sur les intentions profondes du gouvernement. La généralisation du contrat si elle est mal expliquée peut être considéré par les partenaires sociaux et ils l’expriment comme tel aujourd’hui d’une volonté sous-jacente de mettre fin au statut de la fonction publique. Ce débat là mérite d’être posé mais le gouvernement doit être transparent sur ses intentions réelles. D’autre part les employeurs publics que sont les collectivités territoriales doivent être écoutés car toute mesure prise par l’Etat en la matière les impacte. 

À l’UDI nous demandons un vrai travail d’écoute et de concertation qui fait défaut aujourd’hui.ascale

 

Karine FRANCLET

Pascal BRINDEAU

Secrétaires Nationaux UDI en charge de la Fonction Publique