Florent Montillot, le président de l’UDI-Loiret a dans un lointain passé, revendiqué le soutien de Nicolas Sarkozy. C’est de l’histoire très ancienne. De nos jours, comme beaucoup d’élus de droite et du centre droit, l’adjoint au maire d’Orléans roule pour Alain Juppé. Et le fait savoir haut et fort.

Lire l'interview dans Le Mag'Centre

Le rejet de Sarkozy

Avec Jean-Christophe Lagarde son président national, il a signé dans le Monde la tribune en faveur du maire de Bordeaux, pour la primaire, avec 600 élus français. Vendredi, il a tenu entouré de ses “adjointes” de l’UDI dans le Loiret les plus représentatives à révéler les résultats du vote interne sur les primaires. Pour en souligner la diversité et le rejet de l’ancien Président de la République. En effet, 1% des 130 votants a choisi Nicolas Sarkozy!

Pour le reste, sans surprise, Alain Juppé recueille 64% des suffrages, devant François Fillon 16%, Bruno Le Maire 10%, Nathalie Kosciusko-Morizet 8% et Jean-François Copé 1%. Ce résultat n’empêche pas des élus de soutenir d’autres candidats, comme Nathalie Kerrien (Orléans) et Marie-Agnes Linguet (Fleury-les-Aubrais) qui militent pour NKM, alors que Jean-Pierre Gabelle (conseiller départemental et municipal à Orléans) est derrière François Fillon et que Florent Montillot, Martine Grivot et Alexandrine Leclerc soutiennent Alain Juppé. Cette dernière qui s’était affichée aux côté de NKM lors de sa récente venue à Orléans précise, “j’ai signé pour NKM car je voulais qu’une femme soit présente à ces primaires, mais je soutiens Alain Juppé”.

Juppé au second tour

Au premier tour, et en l’absence d’un candidat centriste, décision prise à Versailles, “chacun”, militants et sympathisant, “se détermine à titre individuel”. L’on sait par exemple que Philippe Duchène (Nouveau Centre) se prononce aussi pour Alain JUppé.

Quant au second tour qui devrait presque à coup sûr opposer l’ancien Président à l’ancien Premier ministre, c’est déjà décidé, “l’UDI du Loiret soutiendra Alain Juppé”. “C’est un acte d’engagement”lance Florent Montillot, “Il faut une grande mobilisation pour les primaires”. Tout le monde en convient en effet, si le corps électoral de la primaire se limite au noyau du de LR, Nicolas Sarkozy va l’emporter.

Pourquoi voter Juppé? Florent Montillot résume, “la détermination d’Alain Juppé va remettre la France sur les rails” et puis, suivez son regard, “son âge est un avantage, s’il est élu, il ne fera qu’un seul mandat”. 

Législatives: la “menace” Kerrien sur la 1ère

Quant aux législatives, comme en 2012, la sixième circonscription (la seule détenue par la gauche, Nathalie Corre), elle catalyse la concurrence entre les deux alliés, UDI et LR. Stéphane Fautrat, le secrétaire départemental a dégainé le premier et il fait ardemment campagne. Mais Alexandrine Leclerc brigue aussi la circonscription avec l’aval de son parti. Alors que Stéphane Fautrat campe sur sa candidature, Alexandrine Leclerc, vice-présidente du conseil départemental et adjointe au maire d’Orléans, affiche des soutiens de poids de grands élus LR dans le Loiret, Hugues Saury, patron du département, Olivier Carré, maire d’Orléans et bientôt président de la métropole…

“Il y aura un accord avec LR” prévoit Florent Montillot. Et si jamais il n’y en avait pas, alors là l’ancien adjoint à la sécurité d’Orléans sort le bazooka, “nous présenterions aussi Nathalie Kerrien sur la 1ère”. Une circonscription où se présente l’homme qu’il a contribué à faire perdre en 2012, Charles-Eric Lemaignen (LR), le président de l’AgglO, lequel a déjà un caillou dans sa chaussure avec la candidature annoncée du maire de Saint-Pryvé, Thierry Cousin. A Stéphane Fautrat, Florent Montillot conseille de “sortir par le haut” et de ne pas écouter ses “amis” proches, de la fédération LR du Loiret.

Enfin à l’UDI, on n’oublie pas de préciser que, d’une part Stéphane Fautrat le céréalier du nord Loiret, n’est pas de la sixième circonscription. Que d’autre part, au sein de la Commission nationale d’investiture de LR qui tranchera les accords avec l’UDI au national, figurent tous les parlementaires du Loiret. Et que ceux-ci préfèrent la solution Alexandrine Leclerc sur la sixième.

Ch.B