Une école républicaine et recentrée sur l'essentiel

Recentrer les programmes de l’école primaire autour des fondamentaux

78. Recentrer les programmes de l’école primaire autour des fondamentaux : maîtrise de la langue française, des mathématiques, de l’histoire, et initiation à une langue étrangère.

Rendre obligatoire la scolarité dès 3 ans

79. Rendre obligatoire la scolarité dès 3 ans pour tous les enfants et garantir l’accès des enfants porteurs de handicap à l’école.

80. Garantir une formation aux responsables scolaires et aux enseignants concernant l’insertion scolaire et sociale des enfants en situation de handicap.

Répartir de manière plus efficace les moyens

81. Répartir de manière plus efficace les moyens pour permettre une détection et un accompagnement plus précoces des élèves en passe de décrocher.

82. Donner davantage  d’autonomie de gestion et d’innovation pédagogique aux chefs d’établissement du primaire et du secondaire.

83. Créer un enseignement du début du collège jusqu’à la fin du lycée, consacré à la fois aux grandes philosophies, aux valeurs des grandes religions présentes en France, afin de faire reculer à la fois l’inculture philosophique et l’obscurantisme religieux. Compléter cette nouvelle matière par l’enseignement de la laïcité telle qu’elle est définie par la loi de 1905.

Enseigner le fonctionnement démocratique de nos institutions

84. Enseigner le fonctionnement démocratique de nos institutions, de la laïcité et du fait religieux au collège et dispenser aux lycéens de réels cours d’éducation civique.

85. Réformer le baccalauréat pour accorder davantage de place au contrôle continu et limiter le nombre des options.

86. Proposer aux élèves qui auront échoué au baccalauréat et qui ne souhaitent pas poursuivre dans cette voie une seconde chance à travers une formation professionnelle d’une durée d’au moins 18 mois.

87. Fonder les droits d’inscription à l’université sur un modèle de progressivité selon le revenu des parents

88. Rééchelonner les bourses afin de produire davantage de mixité sociale dans l’enseignement supérieur.

89. Confier aux régions le pilotage et la coordination des centres d’Information et d’orientation.

Donner aux établissements la liberté d’organiser les rythmes scolaires

90. Donner aux établissements la liberté d’organiser les rythmes scolaires, en concertation avec les élus locaux et les parents d’élèves.

91. Revaloriser le statut et la rémunération des enseignants du primaire

92. Mieux équilibrer la part de la formation des professeurs des écoles consacrée aux savoirs, et sa part consacrée au savoir-faire face aux élèves, confiée aux services pédagogiques du rectorat.

93. Les agrégés seront amenés à exercer exclusivement dans l’enseignement post-baccalauréat.

94. Réaffecter les ressources des circonscriptions académiques à une caisse de soutien aux enfants détectés en difficultés en allouant à chacun d’entre eux une aide d’au moins 2000 euros (à comparer avec le coût de 5 000 euros généré par un redoublement).

Garantir la formation des enseignants aux pratiques du numérique

95. Garantir la formation des enseignants aux pratiques du numérique pour permettre de favoriser les apprentissages, de lutter contre les inégalités numériques, et de pallier les manques des jeunes issus du collège.

96. Généraliser les écoles de la deuxième chance sur l’ensemble du territoire (il en existe une centaine aujourd’hui).

Créer une école publique des parents

97. Créer une école publique des parents, pour aider les parents en situation de fragilité à éduquer leurs enfants.