Une politique culturelle ambitieuse

Partout dans le monde, notre pays, la France, rime avec culture.

Oui, la culture est au cœur de notre identité. Patrie des Lumières, prestige de nos créateurs contemporains, diversité de notre patrimoine, amour de notre langue continuent d’exercer une véritable fascination et une attractivité avérée.

A l’UDI, nous pensons que la culture constitue un vecteur d’émancipation personnelle et collective, un pilier de notre cohésion sociale, une véritable ouverture sur le monde, comme œuvre, création et émotion.

Oui, la culture nous donne aussi des armes pour lutter contre l’exclusion sociale ou territoriale. La culture rapproche, notamment les jeunes, elle offre aussi à tous des valeurs communes, celles de la liberté, de la modernité, de la créativité, celles de la sensibilité et de l’émotion.

Aussi, nous pensons que l’accès le plus large possible à la culture est un objectif qui doit être poursuivi sans relâche, en particulier lorsque la démocratie, la République, le vivre ensemble sont attaqués, car la culture nous élève et nous rassemble.

A l’UDI, nous savons que la Culture est un secteur d’excellence – vital pour la croissance, l’innovation et l’emploi – représentant plus de 3 % du PIB de la France. Un secteur qui doit, par conséquent, être soutenu par des politiques publiques et territoriales ambitieuses et efficaces conduites en partenariats avec les corps intermédiaires qui participent à la promotion des Arts en France.

Convaincus que les enjeux liés à la culture dépassent largement les clivages partisans traditionnels, nous soutenons toutes les initiatives qui nous paraissaient utiles pour nos concitoyens. Nous considérons que la culture comme une dépense productive, un investissement pour l’avenir. Aussi, si la culture doit participer au nécessaire effort budgétaire, nous ne pouvons en revanche tolérer qu’elle soit considérée comme une simple variable d’ajustement.

Parallèlement, la baisse des dotations locales a conduit à un recul de l’intervention des collectivités en matière de politique culturelle et fait craindre aujourd’hui la constitution de déserts culturels. Face à cette menace, nous appelons, dès à présent, à rompre avec une approche exclusivement centrée sur les différentes disciplines de la création et à adopter le territoire comme clé d’entrée des politiques culturelles.

La culture est aussi au cœur de notre histoire et de nos territoires. A l’UDI nous soutenons toutes celles et tous ceux qui participent à la valorisation de notre patrimoine, tous ceux qui par la vitalité de la création en France participent au rayonnement de notre pays.

Oui à l’UDI nous voulons aussi que chaque Française et que chaque Français soit fier de son pays et de sa langue. Nous soutenons toutes actions visant à valoriser et favoriser la francophonie parce qu’il nous paraît nécessaire de redonner sa place à notre pays à travers le Monde.

Si notre pays est reconnu et largement visité pour ses monuments et son patrimoine nous savons également le rôle que jouent à travers nos régions les nombreux festivals de musique, de théâtre, de danse, de cinéma ou de littérature. Ils sont le patrimoine génétique culturel de notre pays au service de l’intérêt collectif.

Au moment où l’innovation numérique, simplifie et popularise l’accès à la culture pour tous, nous devrons aussi être vigilant sur ses conséquences sur le secteur de la création afin de limiter cette fragilisation d’une économie culturelle bâtie siècle après siècle par des artistes engagés défenseurs d’une exception culturelle que nous souhaitons préserver.