Communiqué du groupe Union Centriste
Paris, le 6 juin 2018

Au lendemain de la présentation du rapport des états généraux de la bioéthique qui se sont tenus de janvier à mai, Olivier Henno est nommé animateur d’un groupe de travail sur le sujet au Sénat.

Ces sujets sont au cœur de l’actualité. De nombreux clivages existent dans notre société sur des sujets tels que la fin de vie ou l’assistance médicale à la procréation et ils sont loin d’être tranchés. En parallèle des conclusions du Gouvernement qui doivent être rendues en septembre.Olivier Henno animera le débat parlementaire sur le sujet au Palais du Luxembourg.

« Les évolutions technologiques et les progrès scientifiques nécessitent une évolution législative afin de mettre en adéquation ces progrès et la règlementation » a déclaré le sénateur du Nord.

Dans ce cadre, Olivier Henno est intervenu aujourd’hui au Sénat à 14h30 sur la proposition de loi de M. Mison « Autorisation d’examens génétiques sur personnes décédées » pour exprimer la position du Groupe Union Centriste en faveur de ce texte.

Olivier Henno indique que « Cette loi est la première d’une longue série. Les nombreuses évolutions scientifiques et plus particulièrement les avancés de la médecine changeront notre rapport au monde et au corps humain. Ce sera notre rôle de parlementaire d’accompagner ce changement ».